Kélonia, c’est l’observatoire des tortues marines de la Réunion : concrètement, c’est à la fois un musée, un centre de recherche et un hôpital pour tortues, 3 bonnes raisons de le visiter ! Pour moi, c’est une activité incontournable dans l’île : elle n’est pas fatigante, on y apprend plein de choses et le facteur WAHOU des tortues marines met des étoiles dans les yeux à tout le monde.

 

tortue enfant bébé à kélonia

Kélonia : une activité familiale

 

Visiter Kélonia : 2 heures dans la peau d’une tortue marine.

 

Le saviez-tu ? A une époque pas si lointaine où on mangeait les tortues (berk) et où leurs écailles étaient un produit de luxe, à la Réunion, ils se sont dit que ce serait une super idée d’ouvrir une ferme d’élevage de tortues marines. Ce serait à la fois un excellent moyen de créer de l’emploi, de produire de la nourriture, et de positionner la Réunion à l’international sur une filière de niche. Kélonia avant, ça s’appelait “la ferme Corail” et c’était donc la seule ferme de tortues de l’île. Dans les années 1980, ils se sont rendus compte de deux choses : premièrement, c’est pas si facile de faire se reproduire des tortues en captivité. Deuxièmement, tuer des tortues c’est dégueulasse. La ferme Corail a donc fait un revirement stratégique à 180°, s’est appelée Kélonia et s’est désormais attelée à protéger les tortues sauvages de l’océan Indien. Ce qui n’est pas plus mal si vous voulez mon avis.

 

Aujourd’hui, Kélonia c’est donc un centre de recherche, de soin, et de pédagogie : le visiter, c’est découvrir la richesse de la vie des tortues marines, et leur impact dans l’histoire et le développement des îles de l’océan Indien. La partie musée est divisée en 3 grandes pièces :

 

  • La première s’intéresse à la physiologie et à la vie des tortues. Vous y apprendrez, à votre plus grande surprise, qu’il existe différentes espèces de tortues, qu’elles tiennent 20 minutes en apnée et qu’à l’inverse de leur cousines terrestres, elles ne peuvent pas rentrer la tête dans leur carapace.

 

  • La seconde partie, c’est la tortue dans l’histoire du monde et des îles de l’océan Indien. Je trouve ça super chouette d’avoir fait un focus aussi précis sur les différentes représentations de la tortue dans tous les pays du monde. Dans cette partie également, on a une petite histoire de l’écaille de tortue. Même si ce matériau n’est plus exploité aujourd’hui, on sent une petite nostalgie de la part des artisans qui avaient beaucoup d’amour pour son travail.

 

  • Enfin, last but not least, la dernière salle nous présente les travaux de recherche menés par le centre et les projets pour l’avenir de la tortue. On y apprend par exemple qu’ils traquent les mouvements des tortues marines pour comprendre leur parcours migratoire, qu’ils organisent des sessions de protection des oeufs au moment de l’éclosion pour permettre aux bébés de rejoindre la mer sereinement, et on a même vue sur le bassin de soin des tortues !

 

tortue marine kélonia

Grâce à une vitre souterraine, on peut les voir nager !

 

Tout quitter et papouiller des bébés tortues.

 

Kélonia, je leur rend visite à peu près tous les ans quand j’ai des copains qui viennent me voir. Entre les journées tour de l’île, les randos et les plongées, faire un petit tour à l’observatoire des tortues, c’est une activité parfaite pour une journée de repos. La grande force du centre, c’est vraiment qu’il y a des tortues de partout. Pour beaucoup de touristes en visite, Kélonia c’est un peu l’occasion d’apercevoir une tortue de près, et pour le coup ils sont servis ! Il y a plusieurs bassins et plusieurs spécimens qui se promènent, nagent, voire, viennent nous voir, tout au long de la visite. Les tortues sont des bêbêtes plutôt curieuses et extrêmement sympathiques. En ce qui me concerne, après chaque visite, je les place facile dans mon top 5 des animaux les plus cools de la planète.

D’ailleurs j’en profite pour pousser un mini coup de gueule : les tortues sont des animaux sauvages, celles qui sont à Kélonia y sont généralement en convalescence en attendant de retrouver leur liberté. Évidemment, il ne faut pas les toucher et encore moins les déranger en tapant sur la vitre, hurlant, ou mettant sa main dans l’eau. C’est pas parce qu’elles sont accessibles qu’il faut les tripoter. Non mais oh.

Visiter Kélonia la réunion

La vue sur Saint-Leu est pas dégueu non plus

 

Quelques infos pratiques

 

Kélonia est à Saint-Leu, accessible depuis la route des Tamarins, et même en bus ! Ils sont ouverts du lundi au dimanche de 9h à 18h et proposent des visites guidées à peu près toutes les heures (j’en ai jamais faites, dites-moi si ça vaut le coup !)

Pour ce qui est des tarifs, on est autour de 8 euros pour un plein tarif (oui mais c’est pour voir des TORTUES) et 5 euros en tarif réduit.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site des musées régionaux ici !

You Might Also Like

Exprime-toi ici cousine !