Le Grand Bénare, c’est un des sommets de l’île qu’on peut observer depuis le Maïdo. Si j’ai toujours fantasmé sur cette rando qui est réputée très très belle, j’ai mis beaucoup de temps à me lancer : elle est longue, elle demande un peu de logistique, et puis c’est toujours mieux avec des copains. Et motiver du monde pour se lever à 2 heures un samedi matin, c’est pas forcément facile.

Heureusement, Audrey-les-bons-tuyaux, avec qui j’avais déjà fait le Chemin des Anglais, n’a peur ni du réveil, ni du froid. Et c’est avec elle et un troisième compagnon qu’on s’est enfin lancés !

 

Aller au Grand Bénare

 

Le Grand Bénare : à l’assaut du troisième sommet de l’île

 

Le Grand Bénare culmine à 2898m d’altitude, ce qui le place en troisième position derrière le Gros Morne et le Piton des Neiges. Pour y aller, il faut partir du point de vue du Maïdo à environ 2000m de hauteur et longer le rempart sud jusqu’en haut. Il y a un peu plus de 900m de dénivelé mais il est réparti sur les 10km du trajet. En terme de difficulté, le Grand Bénare est réputé très accessible, justement parce que la montée est progressive.

 

visiter le grand bénare

La route rocailleuse qui mène au sommet

 

Il y a deux moyens d’atteindre le sommet : via le sentier de Grand Bord, qui longe le rempart et offre une vue plongeante sur Mafate tout le long de la marche, et via la piste de la Glacière. Cette piste permet d’avancer sur du gravier sur une grande partie du trajet avant de bifurquer dans la végétation pour rejoindre le Grand Bénare. Nous on a fait le sentier de Grand Bord sur l’aller et le retour, mais si vous prévoyez de partir de nuit, je vous conseille de faire l’aller par la Glacière (ça ira plus vite et vous vous perdrez moins) et le retour par Grand Bord, pour profiter de la vue.

 

Une fois en haut, la vue est incroyable : le Grand Bénare se situe entre le cirque de Mafate et le cirque de Cilaos. On voit donc les deux cirques et leurs villages, séparés par le Gros Morne et le Piton des Neiges. A gauche, un jour sans nuages, on peut voir la ville de Saint-Denis. A droite, on voit Saint-Louis (ou Saint-Pierre ?), et au loin la plaine des Cafres et le Piton de la Fournaise qui émerge. Bref, c’est un panorama exceptionnel sur presque toute l’île de la Réunion. Malheureusement, c’est une vue qui échappe un peu aux tentatives de photo, surtout le matin lorsque le soleil met tout en contre-jour ! Alors profitez-en bien pour vous en rappeler !

 

plus belle randonnée de la réunion

Les championnes arrivées au sommet !

 

Une randonnée longue mais magnifique

 

Nous on est donc partis à 3h40 du matin pour faire le lever du soleil en haut du Grand Bénare. Entre la fatigue et le fait qu’on s’est un peu perdus (c’est une des difficultés de la rando : ne pas perdre de vue le balisage surtout si vous randonnez à la frontale !) on a dû revoir nos estimations à la hausse : on est arrivés en haut à 7h30 et il faisait déjà bien jour. Qu’à cela ne tienne, la vue était incroyable, on était presque tout seuls et il faisait un temps magnifique. Je comprends tout à fait le charme de cette rando avec la vue sur Mafate et Cilaos qui ne se dévoile qu’à la toute fin.

 

Concrètement sur le plan physique, le Grand Bénare est censé se faire en 6 heures, on a fait la rando complète, soit une vingtaine de kilomètres, en 7 heures. Je pense qu’on aurait été un peu plus rapides de jour, notamment parce qu’on a pas mal somnolé en marchant les deux premières heures dans le noir, mais globalement, il est possible de faire la randonnée à son rythme sans se brusquer le cardio. De mon côté j’ai fait toute la rando avec une montre connectée (une Nokia Steel HR que j’ai piquée à ma Maman) qui a pris mon pouls tout le long. Je suis vraiment pas une grande sportive, mais mon rythme cardiaque est resté entre 100 et 150 bpm pendant les 7 heures de rando, ce qui dans mon cas signifie que j’ai été active, mais pas épuisée !

 

vue grand bénare

La vue au sommet : au loin, le piton de la fournaise !

 

Le sentier est balisé très régulièrement, mais il ne faut pas perdre les marques blanches de vue. Dans notre cas, dès qu’on arrêtait de regarder par terre (quand on discutait par exemple) on perdait 10 minutes à retrouver le chemin. La concentration est donc de mise !

 

En terme de qualité du sentier, effectivement ça grimpe peu, quelques marches d’escalier de temps en temps mais rien de très difficile. La route est principalement caillouteuse donc privilégiez des chaussures très adhérentes. Moi j’ai pas mal rippé avec mes chaussures de running vieillottes ! Après la rando, j’ai beaucoup souffert des articulations (chevilles, genoux et hanches) mais je n’ai quasiment pas eu de courbatures. Pour vous dire, c’était pas très violent.

 

A propos de l’heure de départ : si je devais refaire le Grand Bénare, je partirais plus tard. Le sentier est plus sympa à faire de jour, la fatigue joue beaucoup sur le moral et il fait quand même moins froid. Après, partir de nuit c’est avoir le sentier pour soi seul (et c’est vraiment une belle expérience !) et les étoiles ! Le Maïdo est un point de vue réputé pour observer les étoiles de l’hémisphère sur et on en a pris plein la vue ! C’est juste dommage qu’on soit obligé de s’arrêter pour les contempler ! Bref, tout ça pour dire, partez quand vous voulez, vous en profiterez tout le temps.

 

voir les étoiles à la réunion

La voie lactée au départ de la rando

 

Au final, c’est une rando que je recommande aux marcheurs de tous les niveaux : elle n’est pas très difficile sur le plan physique, il faut surtout avoir la pêche et de bons copains pour papoter tout le long ! Sa seule vraie difficulté, c’est qu’il faut tomber un jour où il fait beau (sous les nuages, elle a un intérêt limité) et se lever tôt. Ce qui est sûr c’est que si vous la faites, vous ne le regretterez pas !

 

cirque de mafate grand bénare

Mafate au lever du soleil : les rayons illuminent progressivement le cirque

 

Quelques infos pratiques

 

Vous pouvez retrouver la fiche de cette randonnée sur le site de randopitons.re ici. Pour ce qui est des prévisions météo, je passe par le site windy.com qui est plutôt détaillé pour voir exactement où se trouvera la couverture nuageuse !

 

Comment on y va : Depuis la 4 voies, sortir à Saint-Gilles-les-hauts, direction le Guillaume. Continuer tout en haut en suivant les indications pour le Maïdo (dans le doute, toujours prendre la route qui monte le plus !). Arrivés au Maïdo, garez-vous au parking du point de vue, la rando commence sur la route bétonnée à l’arrière du parking.

 

Ne pas oublier :

  • Des pulls ! On tombe largement sous les 10 degrés en hiver à cette hauteur alors il vaut mieux anticiper. Moi j’avais deux laines polaires et un bonnet et j’étais confort (mais on a eu une très très belle journée). Pour les frileux, un coupe-vent est idéal.
  • Côté eau, j’ai consommé à peine 1,5L parce qu’on a fait une grande partie de la rando de nuit : adaptez-vous à vos besoins pour éviter d’être déshydratés. Pareil pour la nourriture, on a bien goinfré donc prévoyez large !
  • Et évidemment, dès que le soleil se lève, il tape fort donc casquette et crème solaire !

 

grand bénare randonnée

récap de la randonnée !

 

Et toi, le Grand Bénare, tu l’as fait ? Qu’est-ce que tu en as pensé ?

You Might Also Like

Exprime-toi ici cousine !