Je suis de retour ! L’avantage quand on habite une île tropicale, c’est qu’on peut partir en vacances dans des pays froids l’esprit tranquille. Cette année, on a donc décidé de passer une partie de notre mois de juillet en Écosse : ses cornemuses, sa panse de brebis farcie et ses paysages à couper le souffle… je vous raconte notre petit voyage !

 

idée parcours roadtrip ecosse

à la découverte de l’écosse : notre parcours !

 

Edimbourg

 

J’ai été charmée par Edimbourg dès qu’on est arrivés : son ambiance médiévale, ses petites boutiques colorées et ses grands espaces verts lui donnent une taille très humaine. Même si elle est censée être la capitale de l’Écosse, c’est une ville assez étalée et très peu peuplée (moitié moins d’habitants qu’à la Réunion) alors on a adoré la découvrir ! On a logé dans le quartier très hipster de Bruntsfield et on a tout fait à pieds : prévoyez une bonne paire de chaussures et en route !

 

Arthur’s Seat

 

Arthur’s Seat est le point culminant d’Edimbourg : cette colline de plus de 300 mètres est située dans un grand parc de la ville et offre une vue plongeante sur Edimbourg et son environnement. Par beau temps, c’est une agréable excursion à faire pour découvrir rapidement la nature écossaise.

Au moment de grimper on a été pris en affection par un Américain qui passait par là : il nous a raconté sa vie et celle de ses fils, ça a rendu la balade très amusante.

 

arthur's seat edimbourg

La vue au sommet d’Arthur’s Seat

 

Palace of Holyrood House

 

Le Palais de Holyrood House est rattaché au parc de Holyrood (où se trouve Arthur’s Seat). On l’a donc visité dans la foulée de notre excursion en pleine nature. C’est un palais assez classique qui retrace un petit bout de l’histoire de l’Ecosse jusqu’à aujourd’hui (il est encore utilisé par la reine quand elle vient). J’ai aimé les alentours du palais (et notamment l’abbaye effondrée qui y est rattachée : so romantique).

 

holyrood house palace abbey

l’abbaye d’Holyrood House Palace

 

National Museum of Scotland

 

Le National Museum of Scotland est gratuit, et ça, ça fait plaisir ! Il est divisé en deux parties : le reste du monde (partie privilégiée par les Écossais) et l’histoire de l’Écosse (partie que nous avons privilégiée !). Toute l’histoire de l’Écosse, de la préhistoire à l’ère moderne y est racontée, et ça c’est plutôt cool. Par contre la muséographie est assez chaotique : on s’est perdus plusieurs fois et la logique des vitrines nous est restée un mystère. Certaines vitrines mélangeaient des objets de plusieurs époques sans qu’on comprenne vraiment la logique.

 

Le château d’Edimbourg

 

Le château d’Edimbourg est l’emblème de la ville mais c’est aussi la visite qui m’a le plus déçue : le parcours est complètement désorganisé (globalement j’ai eu la sensation que les musées écossais n’étaient pas foutus comme la logique française), c’était BLINDÉ de monde et c’était quasiment 25 euros par personne. Donc à privilégier en hors saison pour bien en profiter. Mais honnêtement, si vous n’y allez pas, vous ne ratez pas grand chose.

 

Et côté nourriture ?

 

Voici quelques restaurants qu’on a eu le plaisir de tester pendant notre séjour, à réserver à ceux qui n’ont pas peur de manger gras !

 

  • Meltmongers : on a pris un petit déjeuner chez Meltmongers et ça nous a tenus jusqu’au goûter. C’était plein de beurre et de bacon, j’ai adoré.
  • Oink : Oink c’est un peu le concept a la mode à Edimbourg. Il s’agit tout simplement de sandwiches au rôti de porc et c’est délicieux. Disponible en plusieurs tailles pour les petits gourmands.
  • Mary’s milk bar : Mary’s milk bar fait des glaces aux parfums originaux (figue et caramel miam !) Et ne lésine pas sur la quantité ! Une pause gourmande qui nous a bien plu.
  • Elephant House : évidemment, je devais vous parler de l’Elephant House ! Comme tout fan d’Harry Potter qui se respecte, j’ai fait mon petit pèlerinage dans ce café où JK Rowling a écrit le premier tome d’Harry Potter. Astuce : ils sont blindés en journée, mais le flux se calme a partir de 18 heures. Parfait pour y prendre l’apéro ou dîner !

 

edimbourg où manger

 

Glasgow

 

Il est très facile de se rendre à Glasgow depuis Edimbourg, à peine 50mn de train pour moins de 15 livres ! On a passé à peine une journée dans la ville mais elle a une identité beaucoup plus industrielle. Si son histoire et ses artistes m’ont intéressée, j’ai clairement moins accroché avec l’ambiance. Mais pour être honnête, c’est aussi parce qu’on s’est perdus une bonne heure dans la partie du centre ville qui était en pleins travaux. Clairement ça manquait de charme.

 

La Kelvingrove art gallery

 

Encore un musée gratuit qui mérite qu’on y jette un oeil ! Axé autour de l’histoire de l’Ecosse et de Glasgow, la Kelvingrove art gallery propose plusieurs expositions différentes. Évidemment vous pouvez jeter un oeil a la section Égypte antique (nique la logique j’ai envie de dire) mais les trois pièces qui méritent le coup d’oeil sont celles dédiées au Glasgow style (une tendance design du début du XXème siècle), aux Glasgow boys (non ce n’est pas un boys band, mais ça pourrait ! Ce sont des peintres du début du siècle qui ont fait une fusion entre renouveau gaélique et portraits classiques), et à l’histoire de la ville, évidemment. Bon c’est une sorte de constante dans les musées écossais, c’est assez facile de se perdre dans le fouillis des objets exposés, mais les sujets traités sont suffisamment méconnus pour mériter le coup d’oeil. Perso j’ai craqué pour le Glasgow style, un mélange d’Art Nouveau et de lignes celtiques !

 

Glasgow University

 

Il faisait un temps magnifique le jour de notre escapade à Glasgow et on en a profité pour se promener dans l’université. De style complètement gothique, elle alterne les courts, les tours et les alcôves : c’est facile de s’y perdre et de se croire dans Harry Potter. Moi j’ai pensé sérieusement a reprendre mes études juste pour y aller !

 

Glasgow university architecture

Mais… Qu’est-ce qu’on fout à Poudlard ?

 

Les Highlands (et autres régions excentrées)

 

Deuxième partie du voyage : les terres sauvages ! On a pris notre courage à deux mains et loué une voiture pour arpenter plus librement la campagne écossaise. Conduire à gauche se fait assez naturellement et on prend vite plaisir à rouler sur les minuscules routes de la région (enfin, moi j’ai eu du plaisir :p).

On est passés par plein d’endroits chouettes malheureusement il ne faisait pas toujours suffisamment beau pour qu’on s’y arrête (une pensée pour le Ben Nevis qu’on n’a même pas réussi à voir) Donc je vous parle ici des arrêts qu’on a réellement pu apprécier.

 

Le Eilean Donan Castle

 

Tu as l’impression d’avoir déjà vu ce château mille fois ? C’est bien possible. Cette forteresse du XIIIème siècle est très photogénique et a servi de décors à plein de films : de James Bond à Highlander en passant par Elisabeth, ce petit château a du charme ! Il est possible de le visiter et d’en apprendre un peu plus sur son histoire et celle de la famille qui le possède. Même si c’est un arrêt très touristique, j’ai adoré jouer à le photographier et découvrir les histoires improbables qui s’y sont déroulées !

 

eilean donan castle visit

La vue sur le Eilean Donan Castle : littéralement, le château sur une île !

 

L’île de Skye

 

L’île de Skye est au nord ouest de l’Écosse et peut s’atteindre via un petit pont : avec ses paysages variés et sa population clairsemée (largement dépassée par celle des moutons) c’est une parenthèse vraiment sauvage et on en a profité pour faire quelques mini-randos. De quoi évacuer au passage les bons gros scottish breakfasts du matin !

 

Point of Sleat : se fait en 2 heures aller-retour. Au milieu des moutons et des vaches, on marche sur une route caillouteuse pour atteindre des criques reculées. Les plages sont de sable blanc et on a même vu des baigneurs profiter de la mer : comme quoi tout est possible en Écosse !

 

randonnée facile ecosse

La crique superbe de Point of Sleat (et ses baigneurs !)

 

Old Man of Storr : très touristique (mais ça se comprend aisément !) The Old Man of Storr est un énorme rocher taillé par les glaciers : on peut explorer la colline et admirer la vue sur les lochs et les montagnes environnantes. En environ 2 heures, on fait un bon petit tour (il doit y avoir quelques 400 mètres de dénivelé) et on se croirait au Mordor ! Par contre niveau météo on a affronté le vent, la pluie, et la boue : c’est un point de vue qui se mérite !

 

randonnée facile ecosse

la vue depuis le sommet de la balade du Old Man of Storr mérite le détour !

 

Le champs de bataille de Culloden

 

A force de se taper tous les musées du coin, on a fini par avoir une petite idée de ce à quoi l’histoire de l’Ecosse a ressemblé. Le pays s’est retrouvé rattaché à l’Angleterre sans faire exprès (genre vraiment : à un moment le roi écossais a hérité du trône anglais et puis ils ont fini par réunir les deux royaumes parce que c’était plus logique.) (Je schématise ÉVIDEMMENT). Et dans les années 1740, un mouvement indépendantiste est apparu pour remettre une branche de la famille royale sur le trône. Cette mini-révolution s’est soldée par une bataille épique en 1746 et la fin des jacobites. Dit comme ça, c’est pas du tout intéressant, mais le musée du Culloden Battlefields réussit l’exploit de donner énormément de profondeur aux enjeux et aux retombées de cette bataille. Bref, j’ai adoré parce que je m’attendais à trouver ça ennuyeux à mourir, et finalement j’y ai passé une matinée entière.

 

musée cullodent inverness

Le champs de bataille et le musée accolé

 

Voilà pour un rapide tour des points écossais que j’ai préférés : c’est mon premier carnet de voyage bloguesque et j’aime bien l’idée de regrouper toutes mes photos dans un même endroit ! Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à me faire part de vos retours sur le format !

 

visite Ecosse île de skye

les meilleurs compagnons de voyage : les moutons écossais

 

You Might Also Like

Exprime-toi ici cousine !