Il a fait un temps magnifique dimanche dernier. Même pendant l’hiver austral, c’est rare qu’on ait des journées aussi dégagées, surtout quand on se promène dans les cirques. Et ça tombe bien, parce qu’on s’était lancés sur un sentier pas super facile, qui nous a occupés tout l’après-midi : la randonnée du Grand Bassin par Bois Court. Alors, prêts à en prendre plein les cuisses ?

 

randonnée grand bassin horloge hydraulique

La cascade vue d’en haut : oui oui on descend tout ça et on le remonte après !

 

Le Village de Grand Bassin et la Cascade du Voile de la Mariée : au coeur de la Réunion lontan.

 

Grand Bassin est un village perdu dans une vallée et accessible uniquement à pieds : progressivement dépeuplé depuis une vingtaine d’années (et la fermeture de son école dans les années 1990), il attire aujourd’hui les touristes grâce à ses gîtes pittoresques et ses jolies cases colorées. En fouillant un peu plus sur l’histoire du village de Grand Bassin, j’ai appris un truc rigolo qui vous permettra de briller auprès de vos amis lorsque vous ferez cette rando. C’est dans ce coin (et uniquement dans ce coin) que vit une entité mythique du folklore réunionnais : la Timise. Ce serait théoriquement une grande créature ailée, qui pousse des cris effrayants et terrorise les enfants. En réalité, il s’agit probablement d’une légende dérivée d’un oiseau bien réel : le Pétrel de Bourbon, un oiseau marin endémique de l’île… Et en danger critique d’extinction. Moralité : si vous croyez voir une Timise, ne lui jetez pas de cailloux, prenez des photos !

Pour accéder à Grand Bassin, il faut donc partir de Bois Court et descendre le rempart : la vue sur les pitons environnants est magnifique et le village et la nature se dévoilent progressivement à mesure qu’on descend.

L’autre chose à voir, bien sûr, c’est la cascade du Voile de la Mariée ! Une fois arrivés en bas, il faut traverser le village, passer la rivière en sautant de pierre en pierre et descendre au pied de la cascade. Celle-ci est assez impressionnante et se déverse dans un bassin parfaitement rond : c’est quelque chose d’assez curieux à voir vu du dessus… Et qui mérite le coup d’oeil d’en bas, pour un effet brumisateur naturel.

 

cascade voile de la mariée plaine des cafres

la cascade du voile de la mariée vue du dessous

 

Le sentier de Bois Court : 1000m de dénivelé à descendre… Et à remonter.

 

Mais Grand Bassin, c’est un village qui se mérite, et pour l’atteindre, il faut marcher à peine 5km, mais descendre un rempart de près de 1000m de dénivelé. Si la première partie du sentier alterne les marches d’escalier et les faux plats confortables, la seconde partie, ce n’est que de la descente abrupte, du genre qui fait pleurer les articulations de tes genoux. Attention, le sentier a été victime du mauvais temps et certaines portions sont très escarpées : il y a eu un gros travail de sécurisation de ces passages avec des mains courantes et des barrières, mais il faut rester vigilants !

 

sentier grand bassin accidenté météo

les portions abîmées du sentier

 

Une fois arrivés au village, le sentier redevient confortable et on le traverse sans difficulté particulière. Au bout, il faut traverser la rivière à gué (pas forcément facile si, comme moi, tu te tétanises de trouille face à des galets lisses) puis reprendre une petite descente jusqu’à la cascade du Voile de la Mariée. Cette seconde partie se fait vraiment tranquillement et sans difficulté particulière. A titre indicatif, on a mis 2 heures pour descendre jusqu’à la cascade.

 

Mais c’est là que les choses se corsent : tu as fait une bonne pause, tu as bu beaucoup d’eau, peut-être mangé un peu trop de gâteau patate et il faut attaquer la remontée. Autant te dire que ton corps ne te paraîtra jamais aussi lourd que dans ces interminables marches d’escalier. Au retour donc, on remonte en haut de la cascade, on retraverse le village et zou : on attaque le rempart !  Les marches sont vraiment hautes par endroit et nécessitent de s’aider de ses bras (ou de mesurer 2m10). De notre côté, on a fait beaucoup de pauses pour faire passer l’effort : on a pris notre temps mais on est arrivés en un morceau ! Toujours à titre indicatif (et en comptant au moins 5 ou 6 pauses), on a mis 3 heures pour faire la remontée.

 

Au final, je suis fière de l’effort accompli, entre autres parce que j’ai senti mon cardio travailler du début à la fin (surtout à la fin en fait) et parce que j’ai fait l’intégralité de la rando avec une grosse sinusite (et un pivert derrière l’oeil droit). Les paysages sont magnifiques et méritent le détour, mais c’est clairement un sentier à réserver aux randonneurs les plus en formes. Ne soyez pas jaloux si vous êtes en famille, pressés par le temps ou un peu patraques : la vue est déjà très belle depuis le point de vue de l’horloge hydraulique !

 

grand bassin depuis le tampon et l'horloge hydraulique

les paysages magnifiques de la vallée

 

Informations pratiques :

 

L’accès se fait par le parking de l’ancienne horloge à eau (l’horloge hydraulique), au Tampon. Une fois garés, profitez du point de vue sur Grand Bassin, et attaquez la descente en suivant le sentier qui longe le rempart à gauche du belvédère.

N’oubliez pas de prendre de l’eau (surtout pour la remontée !), de quoi vous protéger du soleil, et éventuellement un maillot de bain pour les moins frileux d’entre vous ! Il est possible de se baigner à la cascade, mais seuls les vrais Bretons s’y risquent.

Attention, le sentier s’est effondré à un endroit : par temps secs, les plus sensibles au vertige risquent de ne pas apprécier la portion. Lorsqu’il pleut, ce passage à flanc de falaise peut devenir dangereux : vérifiez bien la météo !

Pour en savoir plus sur cette randonnée, retrouvez une fiche de la rando ici. Ainsi qu’une boucle un peu plus sportive, par là !

 

grand bassin sentier bois court

résumé de la randonnée !

You Might Also Like

2 Comments

  1. Sunwhere

    13 August 2018 at 10 h 02 min

    C’est tellement beau ! La Réunion n’a pas été une destination choisie, elle était sur ma liste mais pas dans l’immédiat. En voyant ces photos je me rends compte à quel point j’ai adoré et que j’y retournerai volontiers !

    Julie

    1. jade

      13 August 2018 at 10 h 24 min

      Merci pour ton gentil commentaire ! Je ne me lasse pas d’habiter ici, à chaque fois j’ai le plaisir de redécouvrir des randos, des lieux, des ambiances… L’île a beau être petite, c’est fou tout ce qu’il y a de varié à voir !

      A bientôt !

      PS : ton blog est très chouette aussi 🙂

Exprime-toi ici cousine !