A la fin de la rando, j’avais lancé un Q&A sur Instagram pour répondre à vos questions. Histoire que toutes ces réponses ne soient pas perdues, j’en ai fait un article !

A la base cette section devait conclure mon article dédié au Piton des Neiges par le Bloc. Mais comme ce dernier est déjà (très) long, et que je trouvais ça dommage de reléguer autant de bonnes infos en fin de page, j’ai décidé de créer un nouvel article, dédié à la préparation du Piton. Avec ces deux textes, vous devriez être parés pour atteindre le sommet !

Bien sûr, comme toujours, le profil de la rando est disponible sur Randopitons.re ici !

 

Quel niveau faut-il avoir pour grimper le Piton des Neiges ?

 

Le Piton des Neiges est une randonnée longue et raide, mais elle ne présente aucune difficulté technique : il suffit de savoir monter des marches d’escalier. Si vous n’avez aucun entraînement, prenez votre temps, ne vous mettez pas la pression et c’est largement faisable, tout est dans le mental !

Evidemment, moi je me suis entraînée pour faire cette randonnée et je vous recommande vivement de faire pareil si vous avez du temps devant vous : j’ai fait un peu moins d’une dizaine de randonnées sur la période de l’hiver austral, ce qui m’a permis : 1/ d’améliorer mon cardio pour grimper (un peu) plus vite, 2/ De me faire les cuisses pour ne pas pleurer les jours qui ont suivi le Piton des Neiges et 3/ de tenir le mental parce que je savais que j’étais capable de le faire et 4/ de ne pas me dégoûter à vie de la rando !

Comme je suis sympa, voici la liste des randos que j’ai faites en août-septembre uniquement, avant le Piton (dans le désordre et sans préférence) :

 

 

marcher au sommet du piton des neiges

C’est parti !

 

Comment organiser sa randonnée ?

 

On s’est pas mal tâtées avant de choisir de dormir au sommet, je ne pense pas qu’il y ait de solution idéale, mais un mélange de compromis qui vont plus ou moins convenir à votre profil et vos préférences. Voici les arguments pour et contre de chaque option !

 

1/ Monter à la frontale :

Pour : C’est l’option la plus rapide, celle qui te garantit de bien profiter du reste de ton week-end

Contre : J’avais déjà tenté une rando à la frontale pour voir le lever de soleil au Grand Bénare, et je n’avais pas du tout aimé. C’est beaucoup plus fatigant, on se perd plus facilement, et ce n’est pas facile côté mental non plus. Et puis, quitte à faire le Piton des Neiges, j’avais envie de profiter du paysage !

 

2/ Dormir au Gîte

Pour : C’est beaucoup moins fatigant que de faire la montée d’une traite puisque la rando est vraiment coupée en deux. C’est également un peu plus confortable que de dormir au sommet puisqu’il y a des sanitaires, de quoi manger et un logement en dur.

Contre : Je me suis vraiment tâtée à passer par le gîte, mais il n’est pas très réputé. On n’y mange pas très bien (c’est encore pire si vous êtes végés, ou que vous ne mangez pas de porc), on y a froid, et on y dort très peu vu que le dortoir voit arriver des marcheurs jusque tard dans la nuit… Et les premiers départs se font dès 2 heures du matin ! Autre argument (mais non des moindres pour ceux qui s’organisent à la dernière minute) : il est souvent complet plusieurs semaines à l’avance.

 

3/ Dormir au sommet

Pour : C’est la meilleure façon d’apprécier le Piton des Neiges. On y cumule le coucher et le lever de soleil et moi qui n’ait pas prévu d’y retourner de sitôt, j’en ai pris plein les yeux ! L’autre intérêt de cette option c’est qu’elle ne met quasiment aucune contrainte horaire : en partant à 10 heures avec pour objectif d’être au sommet pour le coucher du soleil, on était méga larges et on a profité sans s’épuiser.

Contre : Il faut porter le matériel (tente + duvets + nourriture) jusqu’au sommet, et ça rajoute une difficulté supplémentaire dans la rando. Parce que grimper des escaliers avec le poids de son corps, passe encore, mais avec 8kg en plus sur le dos, c’est une autre affaire ! Côté confort, j’ai très peu dormi, les matelas “ultra légers” qu’on avait loués étaient effectivement tellement légers que j’ai senti les cailloux dans mon dos toute la nuit. Enfin dernier élément, ça reste une option qui est très dépendante de la météo. On a eu du bol, il faisait très beau et il n’y avait pas de vent, mais j’ai eu des retours de randonneurs qui ont vraiment eu très froid au sommet, à voir donc en fonction du temps qu’il fait !

 

gîte du piton des neiges

Le gîte de la Caverne : à mi-chemin entre le départ et le sommet

 

Qu’est-ce qu’on avait comme matériel ?

 

Après quelques randos à la Réunion, j’ai quand même fait un petit tour chez Décathlon pour m’équiper un peu mieux. Sur le Piton des Neiges typiquement, qui est une rando longue et difficile, rien ne sert de se rajouter de la difficulté avec un sac à dos mal ajusté ou des chaussures qui tiennent mal aux pieds.

 

équipement matériel piton des neiges

notre équipement pour la rando : un gros sac à dos et des bâtons de randonnée !

 

J’avais donc (pour ne pas mourir de froid au sommet) :

  • Un sac à dos de 30L qui tient très bien sur le dos et qui répartit le poids comme personne. Moi qui avais toujours mal au dos avant, avec mes 2 litres d’eau, j’ai marché avec mes 8 kilos sans une seule tension dans le cou ! Le modèle c’est celui-ci (je précise au passage que je n’ai aucune action chez Quechua, tu peux cliquer sans angoisse)
  • Un sous-pull en polaire
  • Une laine polaire
  • Un buff
  • Un bonnet
  • Une paire de gants
  • Une lampe frontale
  • Un coupe-vent ultra léger
  • 1,5L d’eau (je n’avais pas la place de prendre plus, et c’est pile ce que j’ai consommé :))

En plus de ça, on a loué du matériel de camping adapté à la randonnée. Il existe plusieurs sociétés de location à la Réunion. On est passées par Lokanoo, mais j’ai également entendu parler de Terra974. Avec eux on a pris :

  • Une tente pour 2 très légère (environ 1500 grammes)
  • Deux matelas légers de 300 grammes chacun
  • Deux duvets “grand froid” (jusqu’à -10 degrés) d’1,5kg chacun.

(Niveau prix, je crois qu’on en a eu pour 90 euros à deux pour une location de vendredi soir à dimanche soir. C’est un ordre de grandeur, je ne me rappelle plus du prix exact)

 

dormir au sommet piton des neiges

notre petite tente dans son abri de pierres

 

Il est aussi possible de louer le “pack bivouac” complet qui comprend le sac à dos et le réchaud. Nous on ne l’a pas fait, déjà parce qu’il y a parfois tellement de vent en haut qu’il n’est pas utilisable, mais aussi parce qu’on était déjà sacrément blindées à mon goût.

Autre chose dont je ne vous ai pas parlé : pour cette rando, on a emprunté des bâtons de randonnée, et c’était une excellente idée. Non seulement ils nous ont permis de mieux gérer notre équilibre en montée avec nos gros sacs à dos, mais on a aussi épargné nos articulations qui ont beaucoup moins souffert que sur d’autres randos. Bref, pour quelque chose d’aussi conséquent que le Piton des Neiges, je recommande d’en prendre !

 

C’est tout pour cette FAQ ! Si vous avez d’autres questions ou si vous souhaitez partager votre aventure, écrivez-moi en commentaire, j’enrichirai l’article avec vos retours !

 

 

You Might Also Like

Exprime-toi ici cousine !